Consommation d'électricité en déclin


BILAN DE MAITRISE DE CONSOMMATION DE L'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE
ET DU CHANGEMENT DE FOURNISSEUR


Diminution du budget électricité de près de 30 %
La sobriété énergétique est positive avec une baisse de la consommation de plus de 3 MWh sur un seul foyer, avec le parti-pris de consommer une énergie 100 % renouvelable et, en moyenne 28 € de moins sur chaque facture d' électricité !


Diagramme consommation et Budget 1

 

               Présentation des lieux


              Ce rapport présente un projet de maîtrise de l'énergie électrique mené dans une maison de Vauville, dans La Hague. Elle a une surface au sol de 70 m² avec une chambre, une salle/salon, une cuisine, une salle de bain/toilette, et, un étage de 30 m² avec une chambre et un bureau. Cette maison en pierre a été réhabilitée il y a une vingtaine d'années avec la construction d'une extension en briques de ciment aggloméré comprenant la salle, la cuisine, la salle de bain/toilette et le garage. La maison est exposée Ouest/Nord-Ouest, face à la mer. L'isolation thermique pourrait être améliorée par la dalle, les rampants de toits et certains murs intérieurs de l'ancienne maison pour l'humidité. Le chauffage électrique a été installé, sans gestion, avec la pose de simples convecteurs dans chaque pièce. Les fameux grille-pains qui ont un mauvais rendement et qui rejettent plus de poussières et de bactéries que de chaleur. Par chance, la cheminée en pierre a été refaite avec un foyer ouvert et fonctionne correctement.

 

               Historique


              Je loue cette maison, seul, depuis 11 ans. Le chauffage a été un problème dès le départ. Le chauffage électrique alourdissait considérablement les factures d'électricité sans pour autant être efficace. J'ai vite utilisé la cheminée et un poêle à pétrole, puis un deuxième poêle à pétrole qu'un ami, passant par là, laissa à ma disposition. La cheminée apportait un peu de chaleur pendant les saisons intermédiaires, mais était sans effet durant l'hiver. J'utilisais seulement un convecteur radiant et un convecteur soufflant, qui m'appartiennent, dans la chambre. Un quart d'heure avant d'aller me coucher, j'allumais le soufflant pour faire monter la température rapidement en même temps que le radiant , puis je coupais le soufflant en me couchant . Au troisième hiver, un petit poêle à bois rond et court sur patte est venu apporter un peu plus de confort. Il fallait bien admettre que de vouloir chauffer une maison avec 2 poêles à pétrole, ce n'était pas une bonne solution, en termes d'écologie, de santé (rejets de monoxyde et autres particules nocives) et de confort . Je ne me servais à nouveau que d'un seul en complément du poêle à bois qui devenait la source principale de chaleur. C'est devenu rapidement une priorité d'installer un poêle à bois adapté, et pas trop cher… En 2003, j' achetai un gros poêle à bois d'occasion et d'une quinzaine d'années, donné pour 17 kW. Cela m'a permis de me passer du poêle à pétrole et du pétrole, bon débarras !



               Petit aparté sur l'énergie bois et son équivalence en énergie électrique

 

Les besoins en chauffage sont en fonction des hivers qui sont plus ou moins froids. Cela représente chez moi un volume de bois variant entre 7,5 et 9 stères (ou m³) par an. Selon les données de l' Observatoire de l' Énergie (Source Observatoire de l'énergie : www.industrie.gouv.fr/energie) il existe trois groupes d'essence de bois. Le pouvoir calorifique varie, selon l'essence de bois utilisée et l'humidité du bois, entre 1500 et 2000 kWh/stère. J'ai donc choisi pour ce calcul une valeur moyenne de 1700 kWh par stère. En considérant une moyenne de 8,25 stères/An multiplié par 1700 kWh, cela représenterait une dépense en énergie électrique de 14 MWh, tout en sachant que je ne charge pas le poêle dans la journée, 4 jours sur 7. Voilà les résultats d'une maison dont l'isolation n'a pas été assez considérée. Le choix du chauffage par le bois représente une économie variant de 1000 à 1600 € selon les tarifs d'EDF et d'Enercoop, après avoir soustrait l'achat du bois.


                        P1020144P1020145

 

              Suite de l'histoire


              Jusque 2005, je consommais 5,5 MWh d'électricité en moyenne par an. Je pensais ne pas gaspiller, sans non plus spécialement chercher à savoir si c'était une bonne moyenne, elle était nécessaire et je ne pensais pas investir pour l'améliorer. En 2006, la consommation devenait plus importante, cela s'est tout de suite ressenti sur les factures et il fallu, d'un coup, plus de 7 MWh pour l'année. Il fallait agir et contrôler ma consommation, mais sans pour autant perdre en confort. Parti à la chasse aux appareils énergivores, le lave-linge et le lave-vaisselle se sont révélés être les responsables de ce pic de consommation. Elles n'étaient pas des première-mains et ces machines m'avaient rendu un bon et long service. Mises à la casse prématurément, j' achetai du matériel bon marchés en considérant les consommations données par les constructeurs. Aussi j'avais remarqué qu'entre du matériel classe A, comme mon choix, et le Super Top Classe A+, seules quelques dizaines de kilowatts et de litres d'eau séparaient les consommations données. Cependant, c'était deux à trois fois moins cher. Le choix a été vite pris, d'autant que la qualité des appareils actuels n'est plus liée au budget que l'on consacre ou à la marque choisie. Par contre, les machines telles que le lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle lorsqu'elles ne sont pas utilisées, continuent à avaler des watts inutilement. Comme certains appareils hi-fi ou de télévision, ces appareils peuvent consommer énormément d'énergie lorsqu'ils restent branchés sur le secteur même si le bouton de mise en marche est à l'arrêt (160 kWh par an pour les 2 machines que j'ai rachetées). Tous les appareils ne consomment peut-être pas aussi sournoisement, mais beaucoup et même des récents, sont voraces dans notre dos. Dans mon cas cela représentait, sur l'ensemble de l'appareillage, 0,9 MWh pour 5,5 MWh consommé (16 % de pertes). Il est donc nécessaire de les débrancher ou bien d'installer une prise munie d'un interrupteur ou une prise programmable  permettant de les couper totalement. L'utilisation de lampes basse-consommation ne fait faire qu'une économie dérisoire de quelques dizaines de kilowatts comparativement aux ampoules incandescentes. Sans parler du besoin en énergie plus important pour leur fabrication, du transport toujours plus exotique, du recyclage et de l' impact écologique en conséquence des produits utilisés pour leur fabrication. Piètre bilan carbone.

              Fin 2006, les propriétaires ont remplacé le chauffe-eau qui était arrivé à terme. Il contenait un joli volume de boue en son fond, d'où une consommation supplémentaire. Après ces changements, la consommation de ce poste redevint acceptable. Mais cela ne suffisait pas, le ballon d'eau chaude consommait encore beaucoup trop, selon moi (1,1 MWh contre 2,2 MWh auparavant). Je me suis mis d'abord à la recherche d’un moyen alternatif de produire de l'eau chaude et le chauffe-eau électrique instantané a été la solution la plus rationnelle. En tant que locataire, je ne pouvais pas faire participer les propriétaires à des installations complexes alors qu'ils venaient de remplacer le chauffe-eau de 200 L. Je me suis donc P1020146occupé de la mise en œuvre tout en gardant l'installation d'origine en place. L'investissement en 2007 dans un chauffe-eau instantané de 5500 Watts, desservant le lavabo et la douche de la salle de bain, a permis de limiter les travaux de raccordement qui se sont passés uniquement dans le garage, juste derrière la douche. Dans l'idéal, il aurait été souhaitable d'en installer un à l'évier de la cuisine, les chauffe-eaux instantanés fonctionnent au mieux à proximité du point de puisage. Pour moi, ce n'était pas utile car j'utilise un lave-vaisselle, mais maintenant, j'ai de l'eau chaude dans le garage. Cela a permis de diviser une nouvelle fois par 2 la consommation de ce poste qui sera passé de 2,2 MWh à 500 kWh/An. Au final, il n'aura fallu ''que'' 4 MWh d'électricité pour l'année 2007, après les 7 MWh de 2006.


              Le changement de fournisseur


             Cela tombait bien avec l'ouverture du marché de l'électricité qui eut lieu en juillet 2007 et mon souhait de me fournir en énergie propre et renouvelable. En septembre je franchis le cap et je passai sur le réseau Enercoop sans m'en rendre compte. Aucune coupure, je commençais juste à consommer dans la part d'électricité d'origine 100% renouvelable injectée dans le réseau de distribution. C'était la raison de mon choix pour Enercoop, qui est le seul fournisseur à fournir une électricité d'origine 100 % renouvelable. C'est aussi une SCIC (société coopérative d'intérêt collectif). Un jour, je n'ai plus reçu de facture EDF… j'ai reçu un billet de vote pour l'environnement. Les deux premiers mois, les factures ont été un peu plus élevées qu'à l'habitude, le temps de solder les frais de départ. Ensuite la facturation s'est aplanie et est devenue rapidement en fonction des relevés que je leur faisais parvenir.

 

Les dernières actions


En septembre 2008, j'ai changé mon vieux poêle à bois par un neuf, avec un bien meilleur rendement (81%) et seulement 9 kW de puissance. Combiné à un ventilateur et quelques briques réfractaires posées dessus, la chaleur est uniformément répartie au rez-de-chaussée, et ce, avec moins de bois brûlé. Le chauffage mieux maîtrisé dure plus longtemps le matin et a permis de chauffer une chambre à l'étage et donc de se passer du convecteur (sauf les jours où je rentre trop tard pour allumer le poêle). Environ 750 kWh d' économisés, ajoutés aux 180 kWh gagnés sur le remplacement du réfrigérateur qui était arrivé à bout janvier 2009, 1 MWh auront encore été déclarés inutiles. En 2009, 2,15 MWh de consommés, les factures d'électricité n'ont jamais été aussi peu élevées.

 

À CONTINUER, pour passer en dessous de la barre des 2 MWh à confort égal !!!

 

CONSOMMATION ANNUELLE DES APPAREILS ÉLECTRIQUES

COMPARATIF AVANT/APRÈS MAITRISE

 

 

 

APPAREILS

 

CONSOMMATION

Utilisation

+ conso. Inutile (♪)

 

 

BUDGET AvantTARIFS EDF

HP : 0,1154 € / kWh

HC : 0,0734 € / kWh

 

CONSOMMATION

AMELIOREE

 

BUDGET Après

TARIF ENERCOOP

0,1424 € / kWh

CHAUFFE-EAU

 

2190 kWh

 

160,75 € (HC)

 

500 kWh

 

71 €

CONVECTEUR

 

800 kWh

(53 kWh) ♪

 

64,09 €

(HC en utilisation; HC et HP en inutile)

 

50

 

7,10 €

 

AUTRES

 

 

32 kWh

 

3,70 € (HP)

 

 

32 kWh

 

4,50 €

 

CONGELATEUR

 

650 kWh

 

65,90 €

(HC et HP)

 

650 kWh

 

92,50 €

 

REFRIGERATEUR

 

270 kWh

 

27,38 €

(HC et HP)

 

90 kWh

 

12.80 €

 

LAVE-VAISSELLE

 

101 kWh

(61,3 kWh) ♪

 

13,63 €

(HC en utilisation; HC et HP en inutile)

 

100 kWh

 

14,25 €

 

 

 

LAVE-LINGE

 

56 kWh

(100 kWh) ♪

 

14,25 €

(HC en utilisation; HC et HP en inutile)

 

56 kWh

 

7,97 €

 

ECLAIRAGE

 

 

22 kWh

 

2,55 € (HP)

 

22 kWh

 

3,13 €

 

VMC

 

 

227,4 kWh

 

23,06 €

(HC et HP)

 

227,4 kWh

 

 

32,38 €

 

INFORMATIQUE

 

 

183 kWh

(217 kWh) ♪

 

43,11 €

(HP en utilisation; HC et HP en inutile)

 

280 kWh

 

40 €

 

VIDEO-PROJECTEUR

 

93 kWh

(395 kWh) ♪

 

50,78 €

(HP en utilisation; HC et HP en inutile)

 

93 kWh

 

13,25 €

 

CHAINE HI-FI

 

30,65 kWh

 

3,54 € (HP)

 

30,65 kWh

 

4,36 €

 

LECTEUR K7

 

 

(81 kWh) ♪

 

8,21 €

(HC et HP)

 

0

 

0

 

TOTAUX

 

 

(907 kWh) ♪

5562 kWh

 

(92 €/An)♪

483 €/An

 

 

2130 kWh

 

 

303 €/An

 


Abonnement annuel + Taxes chez EDF pour 6 kVa                                                         100 € TTC

 


Abonnement annuel + Taxes chez Enercoop pour 6 kVa                                                115,92 TTC

 

 

  Budget précédent : 483 + 102 =                                                          585 € / An soit 48,75 € / Mois


 

 Budget amélioré :   303 + 116 =                                                             419 € / An soit 35 € / Mois

 

 

 

ACTIONS ENTREPRISES ET RÉSULTATS

SUR L'EVOLUTION DE LA CONSOMMATION D'ÉLECTRICITÉ

 

 

 

 


AMÉLIORATIONS


INVESTISSEMENTS

ÉNERGIE

ECONOMISABLE/An

ÉCONOMIE

RÉALISABLE/An*


2003

Installation Poêle à bois 17 kWh d'occasion


300,00 €


14 MWh


2000-400=

1600 €


2006

Remplacement du Lave-linge et du lave-vaisselle


600,00 €


160 kWh +

X litres d'eau


23,00 €

2006

Automatismes et coupures manuelles

20 €

900 kWh

128,00 €


2006

Remplacement Chauffe-eau électrique 200 l.

À la charge du propriétaire :

250 €


1,1 MWh


157,00 €


2007

Installation Chauffe-eau instantané 5,5 kWh


215,00 €


600 kWh


85,00 €


2008

Remplacement du poêle à bois par un neuf de 9 kWh

960 € - 200 €

de la revente de l'ancien


750 kWh


106,00 €


2009

Remplacement Réfrigérateur par table-top


175,00 €


180 kWh


25,00 €



TOTAUX

2 Installations


5 remplacements


515 € pour les investissements

1785 € pour les remplacements dont 250 € à la charge des propriétaires



16,7 MWh



2127 €

 

 

* : Par An, sur la base du tarif Enercoop (0,1424 € du kWh)

 

 

 

BILAN DE LA MAITRISE D'ENERGIE ELECTRIQUE

 

 

  • Le contrôle des postes qui gaspillent de l'énergie inutilement dégagent une économie de 900 kWh/ An d'électricité.

Investissement d'environ 20 € (prises programmables)

Amortissement en 2 mois

 

  • L'utilisation d'appareils adaptés aux besoins et maîtrisés d'un point de vue «consommations cachées » dégagent une économie de 340 kWh/ An d'électricité.

Coût de remplacement de 775 €

Amortissement difficile à considéré, car ces appareils me sont nécessaires et leur remplacement fait suite à la vétusté des précédents. Je peux seulement évaluer l'économie reportée sur les factures d'électricité, elle est de 48 € par an

 

  • Le remplacement du chauffe-eau de 200 L par un chauffe-eau instantané électrique de 5500 Watts a permis de réaliser une économie de 1,7 MWh ( évaluation minimale ).

Investissement de 200 € sans la pose

Amortissement en 1 an environ

 

  • L'utilisation d'un poêle à bois en remplacement du chauffage par convecteurs électriques permet une économie d'énergie estimée à 14 MWh. Le remplacement du poêle à bois par un poêle à bois neuf et plus performant, a permis de se passer de l'utilisation de chauffage d'appoint (le petrole lampant) et d'un convecteur dans une chambre (750 kWh). Plus globalement, cela a permis d'obtenir une alternative performante, écologique et économique à l'installation de chauffage électrique.

Investissement de 960 €

Amortissement en un hiver, en ajoutant même le coût du bois

 

Entre 2003 et 2005 :

Consommation moyenne de 5,5 MWh pour un budget de 585 € (tarif EDF 2009)

En 2009 :

Consommation de 2,15 MWh pour un budget de 408 € (tarif Enercoop 2009)

 

Réduction sur la consommation d'énergie électrique de 61 %

Entraînant un allégement de 165 € par an malgré un surcoût de 39 % sur le tarif de consommation et de 15 % sur l'abonnement ( comparé au contrat EDF heures creuses, le tarif est unique chez Enercoop et l'abonnement un peu plus cher de 15 € par an ).

 

Diminution du budget électricité de 30 %

 

La sobriété énergétique est positive avec une baisse de la consommation

de plus de 3 MWh sur un seul foyer, avec le parti-pris de

consommer une énergie 100 % renouvelable

et, en moyenne … 28 € de moins sur chaque facture d' électricité !

 


publié par Grégory P. et corrigé par Des Mots Passants

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :