Point info environnement et local des partages


PROJET AUTOKTONOMIE

PROTOBÂTI 2020

-

Novembre 2009

 

Document fourni aux collectivités locales et territoriales

 

 

Esquisse 1

 

Le développement du projet:

 

Créée en juillet 2006, l’association Autoktonomie, régie par la loi de 1901, avait pour idée de donner un cadre juridique à la réalisation d’un bâtiment autonome. Considérant à l’époque le fleurissement de multiples projets sur le pays d’éco-villages, d’éco-quartier, d’éco-zones, nous avions rédigé l’objet ainsi: «l’association a pour objet la création d’un bureau d’étude pour l’élaboration d’un village autonome». Le bâtiment en étant une unité. Si nous avons réussi la phase d’études et de recherches au travers de notre bilan d’activité (annexe 1), souhaitant entrer dans une phase active de réalisation et d’aboutissement physique du projet, notre premier obstacle est l’emprise foncière.

Se pourrait-il que votre collectivité subvienne à celui-ci ?

Le compte-rendu de notre activité annexé retrace et précise les coordinations et coopérations mises en œuvre pour les travaux de recherche, de formation, d’animation, de promotion de notre association et de ses projets. Par ailleurs nous avons déposé une demande auprès de la 2CP, avec laquelle nous avons eu rendez- vous, dont le compte-rendu vous est joint (annexe 2); et nous avons aussi déposé des remarques pour la création de la future ZAC des Costils sur Les Pieux (annexe 3). Aujourd’hui, si nous voulons démarrer concrètement notre projet, chercher ses financements et partenaires, un échéancier doit être respecté, notamment pour prétendre à subventions et aides institutionnelles.


Sur la ressource humaine locale:

 

 

GREB

nrj

phyto

bâti

chauffe-eau

gestion

Jean-François Leblond

X

 

 

X

 

 

Jean-François Larue

X

 

 

 

X

X

Yann Briand

 

 

 

 

X

 

Yann Brémond

X

 

 

X

X

 

Stéphan Lucbert

X

 

 

 

 

 

Grégory Pony

X

X

 

X

 

 

Corinne Fatôme

X

 

X

 

 

X

Yann Osouf

 

X

 

X

 

 

Franck Leblond

X

X

 

 

X

X

 

Ce tableau récapitulatif des compétences de la ressource humaine de l’association permet d’avoir des regards croisés sur les projets et propositions.


Au niveau régional: L’étude réalisée par l’association ARPE à laquelle nous sommes adhérents permet de souligner les manques sur les territoires et donne des éléments sur l’éco-construction.


Au niveau national: Le président de notre association est aujourd’hui salarié d’APPROCHE-Paille pour le développement, la promotion et l’organisation des stages. Cette association organise depuis 2005 des formations à l’autoconstruction paille sur tout le territoire. Un réseau de dix formateurs couvre les territoires.


Sur les réglementations thermiques :


La basse consommation d’énergie aujourd’hui marginale sera obligatoire demain. En effet, les engagements du Grenelle de l’environnement sont, pour les réalisations neuves, les suivants :

  • 2010 : Réalisation de tous les bâtiments et équipements publics en Basse Consommation (BBC, 50 kWhep/m2.an en énergie primaire) et réalisation de tous les logements privés au niveau du label THPE (RT 2005 – 20 %)

  • 2012 : Réalisation de tous les bâtiments (publics et privés) en Basse Consommation

  • 2020 : Généralisation des bâtiments à énergie positive (qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment).


Dans ce contexte, nos travaux attestent que l’on peut bien vivre sans des consommations d’énergies excessives (annexe 4). Les dispositifs fiscaux, les aides régionales, départementales, et parfois communales, les crédits à taux zéro, favorisent et organisent les mises en chantier nécessaires pour atteindre les objectifs des 3 « 20 » pour 2020. 20% d’énergie renouvelable, 20% de GES en moins, 20% d’économies. Tout cela qu’on le veuille ou non. Les législateurs ont posé un cadre de développement et nous avons la responsabilité de nous organiser pour atteindre ces objectifs, cette feuille de route, pour dessiner et concevoir nos constructions futures mais aussi les rénovations nécessaires dans l’habitat.


Caractérisé par la prédominance de bâtiments anciens (2/3 de bâtiments construits avant 1975), le parc des bâtiments résidentiels et tertiaires bas-normands est le premier consommateur d’énergie avec 54 % de la consommation régionale. C’est également le premier émetteur de gaz à effet de serre avec 47 % des émissions. Or, les techniques constructives actuelles permettent de réduire significativement les consommations d’énergie.


C’est pourquoi, aussi ambitieux que cela soit, nous pensons pouvoir et savoir organiser notre structure associative pour élaborer et réaliser un bâtiment qui, dès 2010, répondra aux normes de réglementation thermiques de 2020.


En cela nous pensons que notre projet, s’il n’est pas une découverte en soi, compte tenu de ce qui se réalise sur d’autres territoires, peut amorcer, initier et cadrer le développement du bâti et sa rénovation dans les dix ans à venir.

 


esquisse R



Nous savons que, outre les moyens de production d’électricité renouvelable qu’il faudra affecter à des usages nobles de consommation (et non pas dégrader cette électricité en chaleur, l’isolation des bâtiments aura, en fonction des régions et des saisons, toute son importance. Si l’on veut associer les notions de performance d’isolation, de performance économique, de simplicité de mise en œuvre et de disponibilité à proximité des zones de construction, seule la paille répond aujourd’hui à ces critères. Peut-être y aura-t-il mieux en 2020 mais aujourd’hui, si collectivement nous devons évaluer, mesurer, proposer un retour d’expérience court, dès 2013, pour statuer sur les futurs développements dans la construction, notre projet pose les bases de cette réflexion. Et cela coûtera toujours moins cher de partir de cette hypothèse.


Afin de ne pas trop subir la taxe carbone, nous devons penser nos organisations sociales, économiques, familiales, ludiques sportives et culturelles en minimisant nos transports, qu’il s’agisse des personnes, des matériaux, des réseaux. La proximité, moteur des futurs développements et minimisation des énergies grises dans la réalisation des projets sont des enjeux majeurs pour réduire l’impact environnemental de l’activité humaine caractérisant principalement le modèle de développement occidental.


Nous avons choisi pour englober tous ces enjeux et tenter d’apporter notre concours citoyen aux élans nécessaires à la réussite de ces objectifs mondiaux, européens et nationaux, de porter le projet de construction d’un bâtiment prototype ou témoin. Si la vocation finale du bâtiment n’est pas encore réellement définie, nous avons plusieurs pistes, quatre possibilités s’offrent à nous :

  • Un bâtiment témoin 2020

  • Un pôle de formation à l’environnement

  • Un centre de mutualisation de moyens

  • Un siège social

La synergie de ces pistes dont nous ne connaissons pas l’ordre de réalisation doit nous permettre de continuer nos actions de formation et d’auto-formation. Elle permettra la mise en valeur de la richesse professionnelle des membres actifs et acteurs de l’association. Elle permettra également de continuer le travail sur les règles pro de la construction paille.

Les réseaux associés à l’association, APPROCHE-Paille, l’ARPE et la ZECO des ACACIAS peuvent apporter des actions tutélaires pour garantir et soutenir la démarche.


Récemment, une entreprise de la ZECO, AC-CES entreprise d’insertion dans le bâtiment a obtenu, grâce à la rigueur, à l’abnégation de son dirigeant, une garantie décennale pour une construction neuve. C’est une des principales avancées de l’année pour la technique du GREB.



esquisse J



La technique du GREB en quelques mots :


Cette technique, qui associe plusieurs éléments, a été mise au point par Patrick DÉRY du Groupement de Recherche Écologique de la Batture, le GREB à la Baie (200 km au nord de Québec).


Elle consiste à construire une double ossature légère en bois, formant un couloir pour y installer les ballots de paille et permettant de les enrober d’un mortier léger coulé.


L’originalité réside dans sa mise en œuvre aisée pour les auto-constructeurs en utilisant des coffrages de petites dimensions.


Ceux-ci permettent de couler facilement le mortier qui isole totalement la paille de l’extérieur en donnant un mur d’aspect parfaitement régulier aux multiples possibilités de finition.


L’ensemble est complété par un enduit final à la chaux, un bardage ou un colombage. Le mortier et l’enduit garantissent un mur respirant et protégé de la pluie.


Si aucun ERP n’a encore été réalisé en France avec cette technique, nous espérons l’initier localement. Beaucoup de particuliers ont choisi de construire selon cette technique. Le numéro 53 du magazine « la maison écologique » (dont vous avez copie) relate l’expérience d’un des formateurs de l’association APPROCHE-Paille.


Sur la performance énergétique de la paille :

Le R de la paille est de 2,5 à 3 fois supérieur aux normes actuelles. Une bonne isolation permet d’économiser sur la ressource pour le chauffage. Elle permet aussi une bonne régulation des variations des températures extérieures en fonction des saisons, un confort intérieur sans COV et une bonne acoustique.


Sur la performance économique :

1 mètre carré de mur GREB ne coûte que 25 €.

Sur la dimension sociale, auto-construire ne veut pas dire construire seul. En cela, la ressource humaine de l’association par les corps de métiers qu’elle représente et des compétences qu’elle entend exprimer est déjà largement formée à la solidarité, à l’entraide et le projet monopolise une partie des axes de recherche et des débats.

Nous pensons être mûrs pour démarrer notre projet au printemps 2010.

L’obstacle résolu de la jouissance d’un terrain au mieux disant juridique, économique, géographique, nous instruirons et déposerons nos demandes de subventions auprès du conseil régional. Celui-ci est attentif à notre projet pour la mise en place d’un dispositif élan’s autour des dynamiques du projet, mais aussi par rapport à des besoins clairement identifiés sur nos localités.


Besoin d’audace...


Amorcer, favoriser, promouvoir et développer nos logiques nécessite de l’audace. Elle n’est parfois permise que quand les risques sont minimisés. C’est une partie de ce travail que nous nous sommes attachés à produire. Notre projet est déjà largement amorcé.

Personnellement, j’ai déjà injecté 10 000 € dans le financement de ce projet. Par conviction, audace, avec des risques calculés.


Nos recherches nous ont permis de cibler et de prétendre à des subventions auprès :


  • du conseil général

  • du conseil régional

  • de l’ADEME

  • des AGEFIPH

  • du FSE


De plus, des partenaires privés et des membres actifs souhaitent apporter des capitaux pour le montage financier du projet.


D’autres doivent nous passer commande de futures réalisations. Dans une logique de construire «avec» et non plus «pour».


Nous ne raisonnons pas sur le court terme. Proposer en 2010 la création d’un bâtiment qui répond aux normes de 2020, anticipe aussi l’organisation de la recherche de modes de vie moins énergivores. Nos travaux dans ce domaine sont assez pertinents. Par ailleurs, c’est aussi une appropriation citoyenne des cadres européens, nationaux, des textes qui nous régissent, des responsabilités qui nous incombent, et de leur application sur les territoires.


Cela ne vaut-il pas le coup aujourd’hui d’investir collectivement 150 000 € dans un projet, ne serait-ce que pour savoir ce qu’on en dira dans dix ans.

 

 

esquisse Q 

Les esquisses présentes dans ces documents sont les ébauches des plans qui sont  en cours
de réalisation et n'ont aucun caractère contractuelle vis à vis des démarches entreprises.                                                                                                                          

                                                                                                                               
                                                                                                           Publié par Franck L.
                                                                                                           Esquisses de Yann O.




 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :